Les internautes lisent surtout les deux premiers mots d’un paragraphe. Ils ne poursuivent pas leur lecture s’ils ne sont pas accrochés dès le début de la ligne.

C’est ce qu’a pu observer Jakob Nielsen, l’un des principaux spécialistes mondiaux de l'”usabilité” des sites web, en observant les mouvement des yeux de plus de 200 internautes.

Du coup, les deux premiers mots d’un titre, les deux premiers mots d’un chapô, sont les plus importants.

Conséquence : contrairement à ce qu’on nous répète souvent, il peut être judicieux d’utiliser la forme passive lorsqu’on rédige un titre ou une accroche.

Illustration :

L’Assemblée Nationale rétablit la peine de mort

En apparence, c’est un titre parfait. La phrase est rédigée comme on nous l’a appris : sujet, verbe, complément, tournure active.

Sauf que le sujet essentiel de ce titre est la peine de mort, reléguée en fin de ligne.

D’après Jakob Nielsen, donc il est plus efficace d’écrire :

La peine de mort rétablie par l’Assemblée Nationale

Pour lire l’article complet : Passive Voice Is Redeemed For Web Headings (http://www.useit.com/alertbox/passive-voice.html)