La mode des sites d’une seule page ? Danger !

C’est vrai que c’est beau, un site d’une page

Depuis quelques trimestres, on voit fleurir les sites d’une page.

Généralement ils sont beaux, ils occupent toute la largeur de votre écran, ils sont idéalement adaptés pour une consultation sur tablette ou smartphone (pas de clic, tout est sur l’écran, il suffit de faire glisser son doigt). Il faut avouer que c’est séduisant.

Pourquoi c’est une fausse bonne idée

Ce genre de site est une très mauvaise idée en termes de référencement. Lorsque vous avec un site d’une seule page, vous n’avez …qu’une seule page à proposer à Google, et donc très peu de chances d’avoir de nombreux visiteurs… Lorsqu’on sait que Google représente généralement plus de 50% (parfois beaucoup plus) du trafic d’un site Internet, on voit bien que se doter d’un site d’une page est une grave erreur dans bien des cas.

Je viens de refaire le site d’un client qui avait exactement ce problème : suite à une refonte malheureuse, un site superbe mais qui ne donnait aucun résultat. Un « travail de graphiste », et une refonte pendant laquelle personne n’a indiqué à mon client ce qu’il risquait… Le site précédent apportait des clients; le nouveau plus du tout.

Alors on a détricoté tout ça, et refait un site à l’ancienne, avec une page par thème, une page par avocat, une page par spécialité (oui c’est le site d’un cabinet d’avocats), et on a aussi ajouté un blog (auparavant les articles étaient regroupés dans une newsletter trimestrielle postée en PDF sur la page d’accueil… Une seule page, on vous dit !).

Résultat : le site est toujours très joli. Il est lancé depuis une dizaine de jours, mais déjà le trafic reprend quelques couleurs… à suivre. (je ne vous donne pas le lien sinon vous allez fausser les statistiques 🙂

Mais tout de même ça me rend dingue de penser que ce client a littéralement perdu plusieurs semestres avec son site Web à cause d’un « webdesigner » qui ne connaît pas son métier (à mon humble avis)

Alors, les sites d’une page sont-ils à jeter ?

Non, absolument pas. Parfois, ils correspondent exactement à votre besoin : si vous voulez une simple carte de visite en ligne, ou bien un site ponctuel dans le temps, un site pour un événement, un site réservé à un public restreint, un mini-site satellite destiné à apporter du trafic à votre site principal…. Il y a plein d’usages pour un site d’une seule page.

Le tout est de garder en tête que ce genre de site ne peut pas se prêter à une stratégie de référencement, et que par conséquent, si vous avez besoin de trafic, il faut regarder ailleurs.

Voilà , j’espère que vous lirez cet article avant d’être tombé dans le même piège que mon client (qui ne pouvait pas savoir; car ce n’est pas son métier).

Quel budget pour un site Internet ?

Combien ça coûte, un site Web ?« Combien ça coûte, un site Internet ? » C’est la question que vous posez le plus souvent, lorsque vous croisez quelqu’un qui travaille sur Internet. La vraie réponse est la suivante : « ça dépend ». Mais je sais que vous aimeriez en savoir plus. Alors décomposons un peu.

 Tout ce qu’il faut faire pour avoir un site Internet

Réaliser un site Internet, c’est un ensemble d’opérations successives :

– Réfléchir et planifier
– Rédiger les contenus
– Fabriquer les médias (photos, vidéos, etc…)
– Créer l’interface (ergonomie, titres de rubrique, mais aussi design graphique)
Programmer les pages Web
– Programmer les différentes fonctionnalités demandées (forum, calendrier, shopping cart, formulaire de contact, newsletter… )
– Intégrer les contenus au site
Tester l’ensemble
– Mettre en ligne

(suite…)

Il existe une méthode simple et infaillible pour rendre un site Web rentable et efficace, la voici

Mise en appétit

Avant de vous présenter la « méthode miracle du docteur Reillier », permettez-moi de vous indiquer la petite info qui m’a donné envie d’écrire ce billet : selon une étude publiée récemment, les consommateurs américains dépensent plus dans les restaurants dont les menus n’affichent pas le signe $, ou le mot « dollar ».

Autrement dit : si l’on en croit cette étude, on a davantage envie de commander lorsqu’on lit :

Steack-Frites : 12,90

que lorsqu’on lit :

Steack-frites : 12,90 €

(j’ai transposé en Euros, ne me remerciez pas, c’est tout naturel).

Pour en savoir plus :

L’article sur le site Lifehacker qui m’a appris l’existence de cette étude :
http://lifehacker.com/menu-formatting-could-affect-how-much-you-spend-at-a-re-1607439738

L’étude proprement dite : https://www.hotelschool.cornell.edu/research/chr/pubs/reports/abstract-15048.html

So what ?

(suite…)

Que faut-il tester en priorité sur son site ?

Je recommande souvent à mes clients d’utiliser les tests A/B pour améliorer leur site. Avec les outils comme Google Website Optimizer, il n’y a rien de plus facile techniquement.

Concrètement, la difficulté est plus conceptuelle que technique : la démarche est souvent difficile à mettre en place parce qu’il est difficile d’établir des priorités, surtout lorsque le pilotage du site est assuré par un groupe de personnes.

Le site visualwebsiteoptimizer publie une petite liste bien pratique : “23 A/B testing ideas to optimize your landing page”. Rien de bien révolutionnaire : améliorer les titres, les boutons d’action, la mise en page, les blocs de texte, les couleurs… Mais à utiliser sans réserve quand on ne sait pas par quoi commencer. Parce que la pire des choses, c’est de ne pas tester.

http://visualwebsiteoptimizer.com/split-testing-blog/ab-testing-ideas/