Pendant des siècles, l’heure fut une information collective : le cadran solaire sur les bâtiments publics, le clocher de l’église que l’on pouvait entendre à plusieurs kilomètres alentour, et, plus récemment, des horloges comme celle de la gare de Lyon. Un vrai exemple historique important de “text in the City”

Aujourd’hui, les églises ne sonnent plus (ça énerve les habitants), et je me demande qui consulte encore l’horloge de la gare de Lyon : le réflexe de base est de regarder son téléphone portable.

L’heure est devenue une donnée portable, que l’on peut consulter de façon autonome. Dans une maison, le nombre d’objets susceptibles de donner l’heure est incroyable : le magnétoscope, la chaîne stéréo, le four, le micro-ondes, les ordinateurs…

L’affichage public de l’heure nous a laissé de superbes vestiges.
Parmi les messages qui envahissent notre espace public aujourd’hui, lesquels laisseront dans quelques décennies d’aussi beaux souvenirs que les horloges de gare ?