New York timesLe New York Times annonce qu’à partir de ce soir minuit, l’accès à l’essentiel son site sera désormais gratuit. Jusqu’alors, seul le numéro du jour était en accès libre, la consultation des archives étant payantes.

C’est une nouvelle considérable, car le New York Times était l’un des exemples que l’on citait le plus souvent pour affirmer que les internautes sont prêts à payer pour accéder à un contenu de qualité. Le blog Espresso Straight n’hésite pas à annoncer la nouvelle sous le titre The beginning of the end, affirmant que la presse telle que nous la connaissons disparaît un peu plus encore sous nos yeux.

Le projet avait pourtant attiré 227 000 abonnés payants, et généré 10 millions de dollars de revenu annuel. Mais, explique le NY Times, les prévisions de croissance de ce modèle étaient moins encouragentes que celles de la publicité en ligne. De plus en plus d’internautes, en effet, arrivaient sur le site par le biais de moteurs de recherche, et ne pouvaient pas lire les articles, protégés par le système de paiement. A la longue, ces opportunités manquées de pages vues et de revenu publicitaire ont eu raison du modèle payant.

“What wasn’t anticipated was the explosion in how much of our traffic would be generated by Google, by Yahoo and some others,” a expliqué Vivian L.Schiller, manager général du site du New York Times

Parmi les grands quotidiens américains, seul le Wall Street Journal reste fidèle pour l’instant au modèle payant. En France, les Echos et Le Monde, qui ont fait ce choix également, suivront-ils l’exemple du New York Times ?

A lire :