Le site Immonot, qui occupe une bonne partie de mon temps depuis 2005, a un jour disparu de Google. Il a fallu attendre trois mois pour être de nouveau présents dans le moteur, et nous n’avons jamais eu l’explication de cet épisode mystérieux et très coûteux…

Nous avons commencé par leur écrire : pas de réponse, ou alors des réponses automatiques.

Nous avons ensuite recherché les causes possibles, modifié les pages du site qui nous semblaient mal optimisées, rompu notre contrat avec la société qui s’occupait de notre positionnement, sans résultat.

Nous avons alors acheté des mots-clés. Puis demandé des explications au commercial qui s’occupait de notre compte. Il nous a répondu qu’il ne pouvait rien faire (les équipes commerciales et les équipes de développement ne communiquent pas, nous a-t-on répondu). Et puis nous lui avons laissé entendre que nous étions prêts à doubler notre investissement en adwords si nous revenions dans l’index. Trois jours plus tard, nous étions de nouveau référencés.

Coïncidence ? Peut-être. On ne le saura jamais… Le Journal du Net publie un article très intéréssant sur un cas similaire : celui du site armenager.com. Trois experts du référencement et du SEM donnent leur opinion sur ce cas, et on voit que la situation n’a pas l’air simple du tout…

Moralité : la seule solution garantie, c’est de croiser les doigts. Rassurant, non ?