La révolte du pronétariat, couverture

Ca y est, j’ai lu La révolte des pronétaires de Joël de Rosnay.

L’idée générale : les utilisateurs d’Internet commencent à former un groupe humain influent, qui a des comportements spécifiques et des intérêts communs, et qui va bouleverser notre société. De Rosnay décrit la “lutte” entre les capitalistes traditionnels et les représentants de cette nouvelle classe… Vous en trouverez un résumé sur le très bon site consacré au bouquin : http://www.pronetariat.com/
L’avantage : c’est un auteur français, il écrit bien, il a un style clair, il connait plein de choses et on apprend donc… plein de choses en le lisant.

Cela dit, de Rosnay n’est pas un praticien ni un spécialiste d’Internet, et même s’il avait fait preuve d’une grande clairvoyance en écrivant l’homme symbiotique dès 1995 (déjà un peu la même idée…), la Révolte des pronétaires n’est pas un ouvrage avec des idées neuves, plutôt une bonne vulgarisation très accessible… Personnellement, j’ai trouvé beaucoup plus percutants le bouquin de Loïc leMeur (Blogs pour les pros) ou celui d’Howard Rheingold (malgré une traduction catastrophique).

Au passage tout de même, quelques idées tout à fait frappantes : l’intuition que la télé de m… qu’on nous sert depuis quelques années vit ses dernières heures, l’idée que le public suit les émissions de télé réalité car l’instinct de survie darwinien le pousse à mémoriser les événements dramatiques vécus par les candidats de manière à pouvoir les éviter en cas de situation similaire… Et aussi la définition de serendipité (trouver par chance ce qu’on ne cherchait pas…)… Je me suis souvent juré de chercher la définition de ce terme et je ne l’ai jamais fait.

Dernier petit détail sur le bouquin : les passages consacrés au projet agoravox (dans lequel l’auteur est impliqué) me semblent un peu longs, et ne sont pas les plus convaincants. Bref, j’ai préféré récemment la contribution de Joël de Rosnay dans l’ouvrage Une vie en plus, consacré à l’augmentation de la durée de la vie. Là, l’auteur excelle à nous faire comprendre les enjeux scientifiques et les recherches en cours sur le sujet… Je termine l’ouvrage et j’y reviens.

En attendant, pour une analyse plus approfondie de La révolte du pronétariat, allez faire un tour sur le blog de Jean-Pierre Cloutier, qui dit mieux que je ne saurais le faire ce que je crois que j’aurais pensé si je n’avais pas lu ses commentaires…. hum, je vois bien que je m’embrouille mais je me comprends, je me comprends…