fredreillier.com

Webdesign, contenus et stratégie web

21 juillet 2014
par fredreillier
0 Commentaires

Il existe une méthode simple et infaillible pour rendre un site Web rentable et efficace, la voici

Mise en appétit

Avant de vous présenter la « méthode miracle du docteur Reillier », permettez-moi de vous indiquer la petite info qui m’a donné envie d’écrire ce billet : selon une étude publiée récemment, les consommateurs américains dépensent plus dans les restaurants dont les menus n’affichent pas le signe $, ou le mot « dollar ».

Autrement dit : si l’on en croit cette étude, on a davantage envie de commander lorsqu’on lit :

Steack-Frites : 12,90

que lorsqu’on lit :

Steack-frites : 12,90 €

(j’ai transposé en Euros, ne me remerciez pas, c’est tout naturel).

Pour en savoir plus :

L’article sur le site Lifehacker qui m’a appris l’existence de cette étude :
http://lifehacker.com/menu-formatting-could-affect-how-much-you-spend-at-a-re-1607439738

L’étude proprement dite : https://www.hotelschool.cornell.edu/research/chr/pubs/reports/abstract-15048.html

So what ?

La première conclusion qu’on peut tirer de cette étude est assez simple : lorsqu’on crée un menu, une brochure, un site Internet efficace, chaque détail compte. Le diable se niche dans les choix typographiques, les couleurs, les polices de caractères… Il ne faut rien négliger.

Je suppose que si vous avez lu ce billet jusqu’ici, vous trouvez que ma seconde conclusion est évidente : pour rendre son site Web rentable et efficace, il faut modifier, tester, sans relâche et sans arrêt, toutes sortes de modifications, et retenir celles qui donnent les meilleurs résultats.

Pourtant, je reçois régulièrement des clients qui ne sont pas satisfaits de leur site, et qui veulent le refaire. J’essaye de leur expliquer qu’ils ne sont pas obligés de tout recommencer, et qu’une refonte est toujours un risque car rien ne garantit que le nouveau site donnera de meilleurs résultats, je les encourage à apporter des améliorations pas à pas, en faisant des tests. Je leur explique que c’est un peu plus de travail, un peu plus cher, mais que les résultats sont souvent étonnants.

La plupart d’entre eux trouvent mes explications intéressantes, mais même ceux qui commencent par dire oui finissent par céder à la tentation de la refonte. C’est plus excitant. Comme acheter une nouvelle voiture ou se faire une nouvelle coiffure.

Une refonte peut être utile, Mais ça n’est pas toujours la meilleure solution.

La recette infaillible, enfin dévoilée

Selon moi, la méthode simple et infaillible pour rendre un site Web efficace est rentable est la suivante : améliorer petit à petit, détail par détail, tester les résultats, se poser des questions, interroger les internautes, faire des tests utilisateurs, faire des hypothèses…. Bref, se comporter en jardinier plutôt qu’en bâtisseur de cathédrales. Croyez-moi, essayez. Et vous ne le regretterez pas.

Et concrètement ? Comment faire ? Je vais préparer un petit billet là-dessus. Mais en attendant, si vous êtes impatients, il suffit de faire une recherche sur « tests A/B » ou « tests utilisateurs » dans n’importe quel moteur de recherche digne de ce nom. Ou bien lire un petit livre comme Don’t Make me Think, de Steve Krug, dont j’ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog… Ou encore relire mon billet « Les petits détails qui rendent un site Web efficace« , qui raconte exactement la même chose, avec des liens vers des exemples très parlants…

Bref : ma recette infaillible n’a rien de nouveau ni d’original. Mais ma conviction est qu’on ne répétera jamais assez à quel point elle fonctionne, et qu’on ne la recommandera jamais trop. Et mon constat est qu’il est très difficile de convaincre un client de s’y mettre… C’est un peu comme les régimes : on sait exactement ce qu’il faut faire pour avoir une silhouette de rêve, et pourtant rares sont ceux qui s’y mettent…

Sauf que les régimes ne fonctionnent pas tous. Tandis que « ma » recette, elle marche. Elle est infaillible, je vous le garantis !

5 juillet 2014
par fredreillier
2 Commentaires

Faut-il présenter des écrans graphiques lors d’un appel d’offres ?

Cette semaine encore, j’ai discuté sur Facebook avec quelques amis d’un problème récurrent et controversé : de nombreuses institutions, lorsqu’elles font un appel d’offres pour la création ou la refonte d’un site Web, demandent aux agences candidates de fournir des maquettes graphiques.

C’est une chose qu’on devrait refuser. D’abord parce qu’il s’agit d’un travail considérable, et qui n’est pas rémunéré. Enfin, officiellement pas rémunéré, car en réalité, pour qu’une agence ne mette pas la clé sous la porte, il faut bien qu’elle récupère ce coût, et il est donc réintégré, d’une manière ou d’une autre, dans les sommes facturées aux clients de l’agence. En somme, cette pratique idiote a pour premier effet d’augmenter les tarifs des agences. 

Mais surtout, il s’agit d’une demande parfaitement stupide, et insultante pour les designers. Le design est un travail de création, mais surtout un processus : pour que le résultat soit pertinent, il faut que le designer ait connaissance des problématiques spécifiques au projet : le public visé, les souhaits du client, les détails techniques, les contenus définitifs. Réaliser une « maquette graphique » avant d’avoir effectué tout ce travail préalable est un travail à l’aveuglette. 

Et pourtant, chaque jour, pour gagner un projet, des agences se livrent à ce travail stupide, cher et inutile. Pour faire plaisir aux membres du comité de sélection qui, bien souvent, n’ont aucune idée de ce métier.

Il serait temps (mais comment ?) d’éduquer les clients, afin d’être en mesure de mieux les servir.

 

2 juillet 2014
par fredreillier
2 Commentaires

Migration WordPress et redirection d’un domaine à l’autre en 5 minutes chrono

Hier soir, j’ai décidé de supprimer deux blogs, pour les intégrer à celui-ci, histoire de rationaliser un peu ma présence sur le Web, comme je le raconte dans mon billet fusion-acquisition.

Pour cela, il me fallait :

  • Exporter les articles des blogs à supprimer
  • Les importer dans fredreillier.com, avec les images
  • Rediriger les URL des anciens domaines vers le nouveau domaine

Je pensais que ça ne serait pas trop compliqué. Mais je m’attendais à y passer quelques heures car c’est une migration wordpress un peu complexe.

Mais l’une des grandes forces de WordPress, c’est de nous réserver bien souvent d’excellentes surprises :  en réalité, il faut 5 minutes pour réaliser l’opération.

Pour ceux que ça pourrait intéresser de réussir leur migration wordpress (et pour moi-même, s’il me prend un jour l’envie de recommencer), voici les étapes que j’ai suivies :

  1. D’abord, aller dans le back-office des anciens sites : outils > exporter > choisir les contenus que je veux exporter (dans un cas, seulement les articles; dans l’autre les pages et les articles). J’obtiens deux fichiers au format xml
  2. Ensuite, dans le back-office de fredreillier.com : outils > importer > wordpress. Cliquer. Sélectionner le fichier xml de l’étape précédente, cliquer ok, cocher la case « importer les médias », cliquer ok de nouveau, attendre 5 secondes : tout est en ordre, nickel, les dates, les auteurs les commentaires, je retrouve tous mes contenus sur le nouvel emplacement, comme s’ils y avaient toujours été.
  3. Dernière étape : mettre en place des redirections pour informer Google, mais aussi les internautes, que les pages ont changé d’adresse. Si vous n’avez jamais entendu parler de redirection 301, voici les explications de Google : Modifier l’URL d’une page à l’aide d’une redirection 301.

C’est cette dernière étape qui aurait pu être un peu délicate. Mais en réalité ça ne m’a pris qu’une seconde :  il suffit, à la racine de l’ancien domaine, de placer ces trois lignes magiques dans le fichier .htaccess :

#Options +FollowSymLinks
RewriteEngine on
RewriteRule ^(.*)$ http://www.fredreillier.com/$1 [R=301,L]

Et hop ! Le tour est joué : les internautes qui demandent un article d’un de mes anciens blogs sont immédiatement redirigés vers la version en ligne du nouveau, et Google sera informé du changement définitif dès qu’il repassera par là.

En réalité, cela aurait pu être légèrement plus compliqué si mes URL avaient été structurées selon des schémas différents dans les trois blogs. Dans ce cas, il aurait fallu jouer avec la ligne RewriteRule et utiliser une expression régulière… rien de bien méchant, avec l’aide de ressources comme celle-ci : http://moz.com/learn/seo/redirection

Petit bonus : à la fin de la double migration, je me suis retrouvé avec une cinquantaine de catégories, dont certaines portaient les mêmes noms… Il fallait réorganiser tout ça. J’ai gagné un temps fou grâce à l’excellente extension Term management tools, qui permet entre autres de fusionner et renommer les catégories de manière simple et instantanée.

Bilan : en moins d’une heure de temps, mes deux anciens blogs avaient disparu du web, et étaient intégrés à fredreillier.com,  prêt à repartir de plus belle.

 

2 juillet 2014
par fredreillier
0 Commentaires

Fusion-acquisition

Depuis quelques mois, ce site était un peu à l’abandon. La raison? J’ai eu la mauvaise idée de créer deux blogs supplémentaires :

  • Ma petite entreprise sur le Web
  • Profession Webdesigner

L’idée était de ne pas mélanger tous les sujets. fredreillier.com devait parler de contenus, ma petite entreprise devait conseiller les indépendants, artistes et petites structures dans la réussite de leur site Internet, et profession webdesigner devait aborder les aspects plus techniques ou graphiques.

Sans compter que dans l’intervalle, je me suis lancé dans un autre projet d’écriture pure : fredbook, la liste de toutes les personnes rencontrées dans ma vie.

Résultat ? Trop dispersé, je n’écrivais plus rien. Le plan était beau sur le papier, mais j’ai trop présumé de mon énergie. J’ai commis l’erreur que j’évite souvent à mes clients. En effet, je fais toujours très attention à modérer les ardeurs de ceux qui pensent être capables de publier des actualités de façon régulière, d’ajouter de nouvelles pages, d’alimenter leur fil Twitter et leur page Facebook. J’ai commis l’erreur de penser que, puisque je suis un pro, je devais être capable, moi, d’y parvenir. Ca me servira de leçon…

Alors ce matin, j’ai décidé de tout fusionner : les lecteurs de ma-petite-entreprise sur le web et de profession-webdesigner seront redirigés ici, et les articles rédigés sur ces deux blogs seront intégrés à fredreillier.com.

Il faut donc s’attendre à une petite phase de rangement / classement, puis je me remettrai à tout publier ici.

C’est plus simple, non ?

1 mai 2014
par fredreillier
0 Commentaires

Web Fundamentals : Les meilleures pratiques du Webesign, vues par Google

Apprendre le webdesign avec WordPress

Apprendre le webdesign avec Google

Google vient de publier sur son site « Google developers » les deux premières leçons d’un véritable cours de webdesign.

Les deux leçons, très claires, expliquent étape par étape comment construire une page web complexe s’adaptant à tous les écrans. La méthode mise en avant est clairement « mobile-first » . Les explications sont complètes et accessibles pour quiconque a des notions de HTML et CSS.

Une lecture qui peut vous être très profitable, si vous n’avez jamais pensé à vous mettre à l’approche mobile-first ou si vous voulez en comprendre concrètement les avantages.

Une excellente initiative…. Vivement la suite !

23 avril 2014
par fredreillier
1 Commentaire

Loi Hamon sur la consommation : quelles modifications pour votre boutique en ligne ?

La loi Hamon sur la consommation contient des dispositions importantes sur le e-commerce, qui imposent à tous les propriétaires de boutiques en ligne des modifications importantes et obligatoires dans les informations affichées sur leur site, et dans les délais de rétractation, la conservation des données, etc…. Ces mesures entrent en vigueur le 14 juin 2014.

Je viens de trouver un excellent article sur le site Les Echos, qui récapitule tout ce qu’il faut savoir pour vous mettre en règle :

E-commerce, 10 actions à mener pour respecter la loi Hamon

Pour en savoir plus sur les différents aspects de la loi Hamon (assurances, litiges, démarchage abusif, etc…), vous pouvez consulter une petite animation thématique très didactique sur le site du ministère de l’économie : http://www.economie.gouv.fr/loi-consommation.

Et pour aller plus vite à l’essentiel, un récapitulatif sur le site service-public.fr : Ce qui change avec la loi Hamon

21 mars 2014
par fredreillier
1 Commentaire

Progonline.com : Attention spammeurs !

Il existe de nombreux sites qui proposent aux professionnels du Web de les mettre en rapport avec des clients, de leur apporter des projets.

A priori, l’idée est bonne:  on s’inscrit, on alimente son profil, et on consulte les appels d’offres publiés sur le site.

J’ai déjà eu recours à 123presta, sans succès car je suis un peu trop cher par rapport à la concurrence. Ce site ne correspond pas à mon profil, mais il offre un service impeccable.

Alors j’ai essayé progonline. Le site est moche, mal fait, mais bon, le principe est le même, on crée un profil, on paye et on accède aux demandes. Il y a une fonctionnalité pas mal à priori : on peut publier son portfolio, pour montrer son travail.

J’ai donc fait ça : une capture d’écran, une petite description pour chacun de mes projets, puis rempli un formulaire et le tour est joué.

Première surprise : Progonline envoie automatiquement un mail au client pour lui suggérer de venir donner son avis. Pas très cool de le faire sans prévenir, mais bon, un mail, ça ne mange pas de pain.

Là où ça se complique, c’est quand un client vient mettre un commentaire, car il a apprécié mes services : il commence à reçevoir 4 ou 5 mails par jour, l’incitant à s’inscrire sur la plateforme pour trouver d’autres prestataires (merci Progonline ! Tu essayes de me piquer mes clients !).

Résultat : ma cliente s’est plainte à moi, je me suis plaint à Progonline, ils m’ont indiqué qu’ils l’avaient enlevée de leur mailing list. Mais en réalité, les mails continuent d’arriver dans la boite aux lettres de ma clients, qui a protesté elle aussi, sans plus de succès que moi.

Bref, il ne restait plus qu’une chose à faire : clôturer mon compte, et poster un témoignage, dans l’espoir que ça épargne à quelqu’un cette désagréable expérience. Car, clairement, si la cliente n’avait pas été une amie, j’aurais risqué de la perdre. Je trouve ça purement scandaleux.

17 mars 2014
par fredreillier
0 Commentaires

(Projet de ebook) Le secret du succès de votre site Internet : choisir les bons objectifs

Pourquoi tant de projets web déçoivent

Réaliser un site Internet est un investissement : en temps, en énergie, en argent. Un site Internet réussi est donc un site dont les résultats sont à la hauteur de l’investissement consenti. Ces résultats peuvent être de différentes natures :

  • Des ventes supplémentaires, soit en ligne si vous avez une boutique, soit parce que les visiteurs de votre site viennent acheter vos produits;
  • Des abonnés;
  • Une meilleure notoriété, de la visibilité;
  • Davantage de visites dans votre magasin ou votre showroom;
  • Une fidélisation des clients existants;
  • Une amélioration de vos relations avec vos fournisseurs;
  • La mise en place de nouveaux services rentables

La liste serait longue. Elle est spécifique à chaque profession, chaque type d’activité.

Le malheur, c’est que pour une part importante des sites que je réalise, je ne suis pas capable de dire s’ils sont réussis ou non. Parce que pour se prononcer sur se point, il faudrait, au préalable, avoir fixé des objectifs, et mettre en place le moyen de les mesurer.

Or la plupart de mes clients, TPE ou indépendants me demandent de réaliser un site rapidement, et pas trop cher. Ils ont peu de temps pour réfléchir à leur site, encore moins pour apprendre toutes les subtilités de la mesure des résultats, consacrer du temps à alimenter leur site, à créer des contenus, à rentabiliser leur investissement.

De mon côté, j’ai rarement l’occasion de les encourager à considérer cet investissement sous l’angle des bénéfices qu’ils pourraient en attendre. C’est de ma faute. Et c’est frustrant. Frustrant parce que je ne fais pas mon métier comme j’aimerais; frustrant parce que bien souvent le client est démuni et ne sait pas si son site lui est utile ou non. Il y a donc de fortes chances qu’il soit plutôt déçu.

C’est pour répondre à cette frustration que je compte mettre mes idées au clair dans ce blog, puis dans l’e-book qui en sortira.

Lire la suite →

10 mars 2014
par fredreillier
0 Commentaires

Projet de e-book : la stratégie web pour les indépendants et les TPE

Ce blog est en pause depuis quelques mois. En effet, après de bons débuts, j’ai eu la sensation de faire fausse route. Il fallait que j’arrête et que je repense le projet.

A l’origine, j’ai créé ma-petite-entreprise-sur-le-web sur un coup de tête, parce que je suis convaincu qu’Internet est un outil puissant qui peut rendre des services incroyables aux petites structures et aux indépendants, s’ils s’en servent de manière pertinente. J’ai donc acheté un nom de domaine, installé WordPress, et commencé à publier des articles. Une manière de « réfléchir à haute voix ».

J’ai eu de bons retours, et je ne suis pas mécontent des articles, lorsque je les relis. Mais le résultat ne me semble pas à la hauteur de l’enjeu. Un blog est une forme un peu trop brouillonne pour fournir une véritable feuille de route à un professionnel qui ne connait pas bien Internet et aimerait s’y plonger.

J’ai donc réfléchi, puis décidé de m’y prendre autrement : je vais rédiger cette feuille de route sous la forme d’un e-book. Je voudrais que le résultat soit clair, facile à lire, bref (une heure de lecture maximum), et rempli de conseils utiles simples à mettre en pratique. 

Donc, à partir d’aujourd’hui, je reprends le blog pour publier le premier jet de ce e-book, que je mettrai en forme une fois qu’il sera terminé. En parallèle, je vais rencontrer et interroger un maximum d’indépendants et de petits patrons pour mieux comprendre leurs besoins, les difficultés qu’ils rencontrent, pour connaître leurs expériences, leurs succès et leurs échecs. N’hésitez pas à me contacter si cela vous intéresse d’échanger et de contribuer à ce projet par votre témoignage.

Voici un premier projet de plan. Ou plutôt la liste des thèmes que je compte aborder :

Stratégie web pour les TPE et indépendants

Première partie : la stratégie

Introduction : le Web marketing c’est attirer, convaincre, fidéliser.

  • 1 –  Attirer : la visibilité
  • 2 – Convaincre : la conversion
  • 3 – Fidéliser : la conversation
  • 4 – Mesurer les résultats

Seconde partie : la mise en œuvre

  • 1 – Analyse des différents types de sites
  • 2 – Check liste des choses à réaliser pour réaliser son site
  • 3 – Comment s’y prendre, comment s’organiser ?
  • 4 – Les intervenants
  • 5 – Les outils

Bon ben voilà. On commence demain…

28 décembre 2013
par fredreillier
1 Commentaire

WordPress bloqué en mode maintenance après une mise à jour

Les mises à jour de WordPress marchent tellement bien (il suffit de cliquer sur « mettre à jour » et d’attendre quelques secondes), que j’avais fini par ne plus faire de sauvegarde avant de les effectuer.

Jusqu’à aujourdhui, où ma mise à jour n’a pas fonctionné tout à fait comme prévu : pas moyen de sortir mon site du mode maintenance, pas moyen d’avoir accès ni au site, ni au back-office.

Alors j’ai trouvé ce lien, très utile, qui permet de résoudre simplement le problème.

Le lien : http://www.ballajack.com/comment-debloquer-blog-wordpress-mode-maintenance

La solution : par ftp, supprimer de la racine du site le document « .maintenance », créé à l’occasion.

That’s all folks…